Tout JavaScript.com - Ouverture d'une PopUp centré
Partenariats
 
 

E M I L I E   S A T R E

///   EN GRANDE RESIDENCE de septembre à décembre 2019 -
    ///   EN EXPOSITION du 11 janvier au 22 février 2020
                 
 


?Cette année, l’association L'H du Siège poursuit sa politique d’accueil d’artiste en résidence et de soutien à la création en invitant la plasticienne française Émilie Satre.
"? Le dessinateur voit avec ses mains plus encore qu’avec ses yeux. C’est dans la puissance traçante du trait lui-même qu’il faut chercher l’origine du dessin. Telle est en tout cas l’hypothèse que propose Jacques Derrida dans «Mémoires d’aveugle». Il y établit une analogie entre la canne guidant l’aveugle et le crayon guidant le dessinateur. Et suggère comme destination suprême du regard, non pas la vision, mais l’imploration.
Cette conception du dessin trouve une singulière résonance dans la pratique
d’Émilie Satre. Tel qu’elle l’envisage, le dessin n’est en effet jamais la transcription d’une forme pré conçue. Il procède du geste même de tracer et d’une forme de décantation mentale. Dans sa manière d’aborder l’acte de création, l’important est de se placer dans une attitude de réceptivité,
d’accompagner l’émergence de la forme, d’observer ses transformations, de suivre le travail de la couleur et de l’eau sur la feuille de papier, d’éprouver sa résistance et finalement de se glisser dans le déroulé du temps. Dans une attitude tout à la fois de lâcher prise et de légèreté entretenue. Cette gestation est vécue par Émilie Satre moins comme une anamnèse que
comme un cheminement et une forme d’ascèse. « Il s’agit d’être dans l’instant, dans le trait », dit-elle dans ses carnets. « Je m’acharne à rechercher les équilibres précaires, comme autant de petits miracles ».
Tout en condensant sous une forme brève une expérience du monde, chacun des dessins d’Émilie Satre ne prend son sens que dans la relation qu’il établit avec tous les autres. Dans la danse qu’ils tracent ensemble dans l’espace, ils constituent les éléments d’une sorte de dramaturgie à
« entendre avec les yeux » et à « prononcer avec la bouche de dedans ». (Valère Novarina).
Les œuvres nées de la rencontre entre cette artiste invitée et un territoire spécifique, en l'occurrence Valenciennes et sa métropole, seront autant de liens tendus vers la cité, ses habitants et la galerie de L'H du Siège.
Une exposition à L'H du Siège clôturera ce temps de résidence afin de présenter les œuvres réalisées par l'artiste en janvier et février 2012.

Site de l'artiste

Le Foyer Notre-Dame à Aubry-du-Hainaut, le Collège Paul Eluard à Beuvrages, le Collège Paul Duez à Cambrai, le Collège Turgot et Collège Villars à Denain, le foyer Bethsaïde, le Collège Chasse Royale, le Collège Saint Jean-Baptiste de la Salle, Lycée Notre Dame à Valenciennes, l'École Supérieure d'Art et Design, la Maison d'Arrêt et la Bibliothèque à Valenciennes, et l'Association du Printemps Culturel à Douchy-les-Mines.

 
emiliesatre
 
       
 

Emilie SATRE
Panorama, 2018, Encre acrylique, pigments, limaille de fer, peinture vinylique sur papier, 250 x 830 cm
Vue d'exposition, les Bains-Douches, Pontivy
27e edition de l'Art dans les chapelles

   
         
 

La Ville de Valenciennes

Le Département
du Nord

La Région
Hauts-de-France

Le Ministère de la Culture
et de la Communication