Tout JavaScript.com - Ouverture d'une PopUp centré
Partenariat  
La Ville de Valenciennes

Le Département
du Nord

La Région
Hauts-de-France

Le Ministère de la Culture
et de la Communication

Exposition parcours "TEMPS CALME" de Hélène LAUNOIS
du 14 septembre au 23 novembre 2019

En automne 2019, l’artiste Hélène Launois est invitée par l’association L’H du Siège
pour présenter du 14 septembre au 23 novembre 2019 une installation spécifique in situ.

"Le travail d’Hélène Launois rend compte de cette évolution de l’art et l’intègre dans son propre développement. Il ne repose ni sur une technophilie idolâtre, ni sur une technophobie nostalgique, il articule de façon dialectique et très fine les différents niveaux de représentation que nous nous faisons de ces outils. Ainsi, contrairement à beaucoup d’autres, cet œuvre ne parie pas sur l’effet de sidération propre au nouveau (et commun et à une certaine modernité artistique et à la publicité) en ayant uniquement recours aux technologies de pointe (imprimantes 3D, liaisons satellitaires, intelligence artificielle, design génétique, nano-matériaux, etc.). Il exploite l’une des déterminations ontologiques majeures - et pourtant largement occultée - de la technologie : le fait qu’elle contient sa propre obsolescence. La vocation de chaque innovation est d’être dépassée, le destin de chaque génération de machines ou de logiciels est d’être remplacée par la suivante, le nouveau, le scintillant, le performant, l’époustouflant sont promis, dès leur apparition, au périmé, au suranné, au démodé, au désuet … Le désir pour la machine - l’un des plus puissants de notre époque - est une pulsion sans objet qui s’abîme dans une insatisfaction infinie. Ainsi, connectés aux diodes, aux circuits imprimés, aux détecteurs de présence, aux fibres optiques, les pièces d’Hélène Launois comportent également de gros tuyaux annelés de PVC, des ampoules à filament, des téléphones à cadran en plastique beige, des claviers mécaniques, des composants électroniques obsolètes,

helenelaunois

Hélène Launois
Cumul, Galerie Frédéric Moisan, 2013

des multi-prises, des cornières métalliques et même des objets hétéroclites issus d’un bric-à-brac clinquant : boules de Noël, jouets bon marché pour enfants, bumpers lumineux de flippers, etc. Tout cela est monté en réseaux hybrides, moins selon l’idéologie du rhizome et du devenir réticulaire (web) universel, que selon un ordre spécifiquement esthétique. Ces jeux d’assemblage et de greffons anachroniques prennent à rebours la logique de la compatibilité techno-informatique pour faire place à l’inventivité formelle du bricoleur. Si n’était la relative technicité de ces montages, l’ensemble pourrait ne pas être sans lien avec un certain art brut, fait de récupération et accumulation. Il y a aussi quelque chose du cabinet de curiosités, de l’antre d’un alchimiste (Hypothèse provisoire) ou de la collection, avec ses vitrines et ses étiquettes manuscrites (Champ électrique ou Résistances, de la série Museum), là encore en contradiction avec l’imaginaire généralement associé au monde de la technique. Lorsqu’il quitte le domaine de l’efficacité, un appareil devient vintage et entre dans la sphère esthétique. Il s’agit donc moins de mettre en œuvre l’efficience d’une machine que d’exposer son vocabulaire formel. Ne restent que les scintillements multicolores, les vibrations, les voix et les cliquetis électroniques, la complexité des ramifications et des entrelacs, l’éclat ou la transparence des matériaux, la séduction.“
Extrait du texte it’s (still) alive ! , Karim Ghaddab, 2015.

site de l'artiste Hélène Launois


Partenariats culturels :
Le Foyer Notre-Dame à Aubry-du-Hainaut, le
Collège Paul Duez à Cambrai, le Collège Turgot et Collège Villars à Denain ,le Collège Chasse Royale, le foyer Bethsaïde, le Collège Saint Jean-Baptiste de la Salle, Lycée Notre Dame à Valenciennes, l'École Supérieure d'Art et Design, la Maison d'Arrêt et la Bibliothèque à Valenciennes, et l'Association du Printemps Culturel à Douchy-les-Mines.